alouette (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Alauda arvensis (L.)

Autres noms

  • alouette des champs (n. f.)
  • alouette commune (n. f.)
  • alouette ordinaire (n. f.)

Anglais

  • Eurasian skylark
  • skylark

Etymologie

lat. arvensis, des champs

Définition

Fam. des alaudidés (Alaudidae). Oiseau passereau.
Descr. : L. 18 cm. Le plumage est brun, strié de blanc, le ventre blanc. La tête porte une petite huppe.

Détails

Habitat : Elle vit en Europe, en Asie, et au nord de l'Afrique. Elle a été introduite en Amérique du Nord et en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande, ...).
Mœurs : Elle mange des insectes, des vers ou des graines.

" L'ALOUETTE ORDINAIRE, Buff. — Cette espèce est la plus commune du genre ; elle vit dans toute l'Europe. Sa voix, est douce et mélodieuse ; elle aime à s'élever à une grande hauteur dans les airs, surtout à l'aube du jour, et c'est de là qu'elle donne le plus d'éclat à son ramage. La bonté de sa chair est cause que, partout où elle vit, on lui fait une guerre acharnée ; on sait que cet oiseau a la singulière manie de venir battre des ailes au-dessus d'un miroir que l'on fait tourner au milieu d'un champ ; elle se jette aussi sur la Chouette que l'on place auprès du miroir ; ce qui fait qu'on en tue beaucoup. Cette chasse est une des plus amusantes dans notre pays : c'est au mois d'octobre qu'elle commence et finit fin novembre, époque à laquelle cesse leur passage ; beaucoup d'alouettes nichent dans nos environs, sans compter celles qui nous arrivent en automne en grand nombre pour passer l'hiver chez nous. " (Crespon J., 1844. Faune méridionale ou description de tous les animaux vertébrés vivants et fossiles, sauvages ou domestiques... du Midi de la France. Nîmes, Chez l'auteur ed., 2 vol., 1er vol., 320 p., p. 237-238)

" L’alouette ordinaire n’est guère plus grosse que le moineau domestique, cependant son corps est un peu plus long ; elle pèse une once & demie ; elle a six pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité des pattes. La queue est aussi longue que les pattes. L’envergure est de dix pouces. Le bec a environ trois quarts de pouce de longueur depuis sa pointe jusqu’à l’angle de la bouche. La partie supérieure du bec est noire & quelquefois de couleur de corne, celle du dessous est presque blanchâtre ; la langue est large, dure & fourchue ; & les narines sont rondes. Les plumes de la tête sont de couleur cendrée tirant sur le roux, & le milieu des plumes est noir ; quelquefois l’oiseau les hérisse en forme de crête. Le derriere de la tête est entouré d’une bande de couleur cendrée qui va depuis l’un des yeux jusqu’à l’autre. Cette espèce de bande est d’une couleur plus pâle & moins apparente dans l’alouette ordinaire que dans l’alouette des bois. Le menton est blanchâtre, la gorge jaune & parsemée de taches brunes, le dos est de la même couleur que la tête, & les côtés sont d’une couleur rousse jaunâtre. Chaque aile a dix-huit grandes plumes ; le bord extérieur de la première est blanchâtre, & dans les autres plumes il est roux. Les plumes qui sont entre la sixième & la dix-septième ont la pointe comme émoussée, dentelée, & de couleur blanchâtre. Les bords des petites plumes de l’aile sont de couleur rousse cendrée. La queue a 3 pouces de longueur, & elle est composée de 12 plumes ; les 2 plumes du milieu sont posées l’une sur l’autre, elles sont brunes & entourées d’une bande de blanc roussâtre. Les deux qui suivent de chaque côté sont brunes, & leur bord est d’un blanc roussâtre. La quatrième est brune, à l’exception du bord extérieur qui est blanc. Les barbes extérieures de l’avant-dernière plume de chaque côté sont blanches en entier, de même que la pointe. Le reste de ces deux plumes est brun ; les deux dernières à l’extérieur sont blanches, & elles ont une bande brune longitudinale sur les bords intérieurs. Les pieds & les doigts sont bruns, les ongles sont noirs à l’exception de leurs extrémités qui sont blanches ; le doigt extérieur tient au doigt du milieu à sa naissance.
L’alouette devient fort grasse dans les hivers modérés. Elle fait trois pontes chaque année, dans les mois de Mai, de Juillet & d’Août, & elle donne quatre ou cinq œufs d’une seule ponte. Le fond de son nid est en terre, elle le ferme avec des brins d’herbe ; enfin elle élève ses petits en peu de temps. Willughbi. Derham. (I) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • animal méditerranéen
  • zoologie

Classification scientifique

  • Alaudidae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [14/10/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31960 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14035 photos ou dessins.