épine (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • spine
  • thorn

Etymologie

lat. spina

Définition

- 1. Saillie pointue d'un os (vertébrés) ou de la cuticule d'un insecte (= éperon).
- 1. Pointe sur un végétal. L'épine protège la plante de la dent de grands herbivores, ou de la sécheresse.

Détails

Exemples :
- épine acromienne, épine scapulaire, sur le scapulum, l'omoplate,
- épine iliaque de l'ilium,
- épine ischiatique de l'ischium.

" EPINE, (Botan.) petite pointe aiguë qui part du bois ou de l’écorce des arbres. Les épines sont ou ligneuses comme celles de l’épine-vinette, ou corticales comme celles du framboisier : les premières partent du bois, & les dernières de l’écorce.
Les petits poils dont plusieurs plantes sont revêtues, ont dans leur forme tant d’analogie avec les épines, que dans quelques-unes les poils un peu raides se changent en épines comme dans la tige de la bourrache, & même dans la partie supérieure de ses feuilles. La base de chaque épine est composée de petites trachées ou vaisseaux excrétoires oblongs, rouges dans les tiges tendres, & verdâtres dans les autres. La hampe de l’épine est un tube plein d’un liquide transparent, qui sort par l’extrémité de ce tube quand on en rompt le bout.
On ne manque pas de plantes garnies de piquants, & quelques-unes, comme la courge, le sont dans leurs tiges, leurs feuilles ; & leurs fleurs. Les branches de la bugrande, ou de l’arrête-bœuf, forment une palissade de pointes aiguës, qui percent l’endroit où sont posées les feuilles. L’ortie piquante, nommée par cette raison urtica aculeata, jette depuis sa tige quantité d’épines molles & faibles, entre lesquelles il en pousse d’autres plus fortes, plus grandes, droites, horizontales, courbes, diversement penchées tantôt en-haut, tantôt en-bas ; elles sont plantées dans une base solide & ligneuse, s’élèvent ensuite, & finissent en forme de stiyet. La bardane pousse aussi des feuilles garnies de longues épines crochues.
Je ne détaillerai point les noms des arbustes & des arbres armés d’épines ligneuses ou corticales ; ce sont des faits si connus, que plusieurs botanistes ont imaginé que le seul usage des épines était de servir de défense ou d’appui aux parties qu’elles avoisinent.
Le rosier, cet arbrisseau qui donne les plus belles & les plus odorantes fleurs du monde, est tout hérissé d’épines dans sa tige, ses fleurs, & ses feuilles...
Il vaut mieux avouer ici deux choses : l’une, qu’on n’a point encore trouvé la vraie cause de l’origine des épines : l’autre, que leur utilité nous est également inconnue. Souvent les épines nous offrent dans leur distribution les mêmes variétés que les fleurs & les fruits ; souvent elles suivent le même arrangement que les feuilles ; souvent aussi le contraire se présente : en un mot, tout ce qui regarde cette matière est un champ neuf à défricher... Article de M. le Chevalier de Jaucourt...

Épine, s. f. en Anatomie, se dit de certaines éminences qui ont à-peu-près la figure d’une épine.
L’épine occipitale, voyez Occipital.
L’épine des os des isles, voyez Iléon.
L’épine nasale, voyez Maxillaire.
L’épine frontale ou coronale... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • anatomie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32131 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15547 photos ou dessins.