engelure (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • chilbrain
  • frostbitten
  • perniosis

Définition

Inflammation des extrémités des membres avec gonflement, démangeaison, douleur, et parfois crevasses, due au froid.

Détails

" ENGELURE, s. f. (Médecine.) est une espèce d’enflure inflammatoire qui survient en hiver, & qui affecte particulièrement les talons, les doigts des pieds & des mains ; & dans les pays bien froids, le bout du nez même & les lobes des oreilles. Les Grecs appellent cette maladie χείμεσλον, de χεῖμα, hyems ; les Latins pernio. Les Français lui donnent le nom de mule, lorsqu’elle a son siège au talon.
La cause prochaine de cette maladie est, comme celle de l’inflammation en général, l’empêchement du cours libre des fluides dans les vaisseaux de ces parties : cet empêchement est dans les engelures l’effet du froid, qui resserre les solides & qui condense les fluides. Quoique la chaleur du corps humain en santé surpasse celle de l’air qui l’environne, même pendant les plus grandes chaleurs de l’été, selon ce que prouvent les expériences faites à ce sujet par le moyen du thermomètre, & qu’il faille par conséquent, pour que les parties de notre corps soient engourdies par le froid, qu’il soit bien violent : cependant comme le mouvement des humeurs & conséquemment la chaleur est moins considérable, tout étant égal dans les extrémités, dans les parties qui sont le plus éloignées du cœur que dans les autres, il s’ensuit que ces parties doivent être à proportion plus susceptibles de ressentir les effets du froid ; les vaisseaux rendus moins flexibles par cette cause, agissent moins sur le sang, qui n’est fluide que par l’agitation qu’il éprouve de l’action des solides, & celle-ci étant diminuée, il s’épaissit & circule avec peine : d’ailleurs les parties aqueuses qui lui servent de véhicule, se figent & se gèlent, pour ainsi dire, par l’absence des particules ignées, & peut-être aussi par la pénétration des particules frigorifiques qui remplissent leurs pores, & leur font perdre la mobilité qui leur est ordinaire, d’où résulte une cause suffisante d’inflammation.
Le tempérament pituiteux, les humeurs naturellement épaisses, la pléthore, le peu de soin à se garantir des rigueurs de l’hiver par les vêtements & autres moyens, le passage fréquent du chaud au froid, sont les causes qui disposent aux engelures ; les enfants & les jeunes personnes y sont plus sujets que les autres, à cause de la viscosité dominante dans leurs fluides & de la débilité de leurs solides.
La pâleur des parties mentionnées, suivie de chaleur, de démangeaison, de cuisson même, qui sont très-incommodes ; la rougeur & la tension qui accompagnent cette affection, qui n’a lieu qu’en temps froid, ne laisse aucun doute sur la nature & la cause du mal.
Les engelures n’exposent ordinairement à aucun danger ; cependant, si on n’y apporte promptement remède, elles deviennent difficiles à guérir ; elles exulcèrent souvent les parties où elles ont leur siège ; elles peuvent même attirer la suppuration, la gangrène, & le sphacèle, que l’on voit souvent, dans les pays du Nord, survenir en très peu de temps, & la corruption fait des progrès si rapides, qu’elles tombent & se détachent entièrement ; en sorte que les effets du froid sur le corps humain, dans ces cas, sont presque semblables à ceux du feu actuel qui les détruit subitement. Les engelures de cette malignité sont très rares dans ces climats : celles qui se voient ordinairement, qu’elles soient ulcérées ou non ulcérées, disposent les parties à en être affectées tous les hivers ; ou plutôt les personnes qui en ont été attaquées par une disposition des humeurs, y deviennent sujettes pendant presque toute leur vie, lorsque cette cause prédisposante subsiste toujours..." (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [04/06/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15240 photos ou dessins.