encens (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • incense

Définition

- 1. oliban n. m. (olibanum, frankincense) : Gomme-résine aromatique des arbres à encens. Il comprend des terpènes et de l'acide bowsélique.
Utilisation médicinale : antitussif, masticatoire, etc.
- 2. Mélange d'oliban et d'autres gommes. On le brûle pour parfumer une pièce, par exemple lors d'une cérémonie religieuse.

Détails

" ENCENS, s. m. (Hist. nat. des drogues.) en latin thus masculum, olibanum off. λίϐανος, Théophr. & Diosc. λιϐανωτὸν, Hippoc. substance résineuse, d’un jaune-pâle ou transparent, en larmes semblables à celles du mastic, mais plus grosses. Voici ce qu’en dit M. Geoffroy, qui en a parlé avec le plus de brièveté & de vérité.
L’encens est sec & dur, d’un goût un peu amer, modérément âcre & résineux, non désagréable, & d’une odeur pénétrante. Lorsqu’on le jette sur le feu, il devient aussitôt ardent, & répand une flamme vive qui a peine à s’éteindre : il ne coule pas comme le mastic. Si on le met sous les dents, il se brise aussitôt en petits morceaux ; mais il ne se réunit point comme le mastic, & on ne peut pas le rouler comme lui dans la bouche, parce qu’il s’attache aux dents.
Les gouttes d’encens sont transparentes, oblongues & arrondies ; quelquefois elles sont seules, quelquefois il y en a deux ensemble, & elles ressemblent à des testicules ou à des mamelles, selon qu’elles sont plus ou moins grosses : c’est de-là que viennent les noms ridicules d’encens mâle & d’encens femelle. Quelquefois il y a quatre ou cinq gouttes d’encens de la grosseur d’un pois ou d’une aveline, qui sont par hasard attachées à l’écorce de l’arbre d’où elles ont découlé. On estime l’encens qui est blanchâtre, transparent, pur, brillant, sec.
L’encens a été connu non seulement des Grecs & des Arabes, mais aussi de presque toutes les nations, & dans tous les temps. Son usage a été très célébré & très fréquent dans les sacrifices ; car autrefois on les faisait avec de l’encens, & on s’en servait, comme l’on s’en sert encore à présent, pour exciter une odeur agréable dans les temples. Cette coutume a presque passé parmi toutes les nations, dans toutes les religions, & dans tous les lieux.
Les auteurs ne conviennent pas du pays natal de l’encens. Quelques-uns prétendent qu’il n’y a que l’Arabie qui le produit ; & encore que ce n’est pas ce pays-là tout entier, mais seulement la partie que l’on appelle Saba. D’autres veulent que l’Ethiopie, dont quelques peuples s’appellent Sabéens, porte aussi cette racine odoriférante.
Nous sommes encore moins certains de l’arbre qui fournit l’encens... Théophraste assure qu’il est haut de cinq coudées, branchu, & que ses feuilles ressemblent à celles du poirier. D’autres cependant, dit-il, soutiennent qu’il est semblable au lentisque ; & d’autres, qu’il a l’écorce & les feuilles du laurier. Diodore de Sicile lui donne la figure de l’acacia d’Egypte, & les feuilles de saule. Garzias assure que l’arbre de l’encens n’est pas fort haut, & que ses feuilles sont semblables à celles du lentisque. Thevet au contraire soutient qu’il ressemble aux pins qui fournissent de la résine... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [06/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14924 photos ou dessins.